« À cet instant précis, j’étais l’homme le plus heureux sur Terre. Mais je ne peux pas décrire ça mieux, il faut juste le vivre, c’est incroyable. »

Marc Schmidt

Voici comment Marc Schmidt décrit le moment où il a remporté le Coyote Superbiker de Mettet 2019, le dimanche 13 octobre.

Mais revenons un peu en arrière, au début de ce formidable week-end. Nous avons eu la chance d’être là avec Marc Schmidt et son team L30 Racing, dirigé par Ivan Lazzarini. Le Coyote Superbiker de Mettet est l’un des plus grands événements mondiaux de supermotard en compétition. Chaque année, il réunit les meilleurs pilotes du monde en Belgique, au circuit Jules Tacheny à Mettet.

Cette année, les pilotes se sont mesurés pendant trois jours devant des milliers de spectateurs. Pour cette 33e édition, plus de 400 d’entre eux, représentant 26 nationalités différentes, s’étaient engagés. Ils ont été répartis en plusieurs catégories. La plupart ont dû passer par les qualifications jusqu’à la finale de dimanche après-midi. 

« Le Superbiker de Mettet est la course la plus importante de l’année pour moi, car les meilleurs pilotes du monde y sont réunis. On peut y rouler sur n’importe quelle moto et avec n’importe quel pneu, donc pour moi c’est le vrai championnat du monde. Chaque année, quand j’arrive à Mettet, je me sens super bien, car c’est le plus grand et le plus bel événement de supermotard au monde. Il y a plus de 400 pilotes, et seuls les 44 meilleurs restent pour la finale. Il y a aussi une ambiance exceptionnelle – de jour comme de nuit, avec beaucoup de spectacles, de fiesta et de burns ! Et l’organisation est très bonne. »

Marc Schmidt

VENDREDI : L’ATTENTE

Marc Schmidt, comme les autres pilotes de la catégorie Prestige, n’a pas eu à passer par les qualifications et n’a donc pas roulé le vendredi. Même s’il était impatient de descendre dans l’arène, il a dû se contenter de regarder les autres rouler. C’était aussi l’occasion de finir les préparatifs sur sa Honda CRF450, et de dévoiler un nouveau kit déco full black spécialement pour cette occasion.

SAMEDI : LES ESSAIS

Il y a eu deux séances d’essais libres et deux séances d’essais chronométrés le samedi. Marc était très content de pouvoir enfin rouler. Avec le team, il a pu tester quelques options de pneus et de réglages de la moto lors des essais libres. Le temps était moins froid que vendredi, et il faisait même assez beau.

Marc a réalisé le deuxième temps derrière Thomas Chareyre lors de la première séance d’essais libres et le meilleur temps de la deuxième séance. Les choses s’annonçaient déjà très prometteuses !

Lors de la première séance d’essais chronométrés, Marc était en tête pendant une bonne partie de la séance, mais vers la fin, Thomas Chareyre a fait un tour plus rapide, de 0.05 seconde ! Pour tenter de reprendre la tête, Marc a fait un dernier tour rapide. Il a poussé un peu trop fort sur un saut, a heurté un délimiteur de piste à l’atterrissage, et il a chuté un peu fort, en se blessant au coude.

Lors de la deuxième séance d’essais chronométrés, les choses ont été un peu plus faciles pour Marc malgré son coude. Il a réalisé le meilleur temps devant Thomas Chareyre, même si les chronos étaient inférieurs à ceux de la première séance d’essais chronométrés. A la fin de la journée, Marc était donc en deuxième position.

 

DIMANCHE : LA BATAILLE

Laissons Marc raconter sa journée :

« Dimanche matin ! La journée de course la plus importante de la Saison 2019 ! La pression n’était pas trop forte pour moi, parce que je fais de la moto pour me faire plaisir. C’est pour ça que nous sommes là ! Je me sentais vraiment bien. La foule énorme nous a encouragés tout au long de la journée, c’était donc un moment à savourer !

Et puis j’avais aussi un soutien sans faille des gens autour, et c’est certainement une des choses les plus importantes pour moi ! Mon père, Ivan, Luca et tout le team sont derrière moi et me donnent beaucoup de force. Grâce à ça, chaque week-end de compétition est un plaisir. Les quelques minutes qui précèdent chaque course sont particulièrement importantes. L’ambiance dans le team L30 Racing est excellente, chacun a un travail précis et sait quoi faire, mais aussi chacun prend du plaisir à son travail. C’est un moment fantastique ! »

Marc Schmidt

La première épreuve de la journée était une « Course à l’Américaine », c’est un spectacle qui oppose les pilotes belges à ceux des autres pays. Marc Schmidt a gagné cette course, mais la bataille que tout le monde attendait était encore à venir : le célèbre Superbiker. Les coureurs qualifiés devaient passer par les demi-finales. Pour cela, Marc Schmidt et Thomas Chareyre étaient dans des groupes différents, et les deux pilotes ont remporté leur course respective. En fin d’après-midi, c’était l’heure de la bataille finale.

« C’était une longue course : 25 minutes + 2 tours. Beaucoup de choses peuvent arriver pendant tout ce temps ! Et avec les pilotes attardés, rien n’est jamais ennuyeux ou facile. Je ne ressentais pas trop de pression, parce que je sais ce que j’ai à faire pendant une course comme ça. Mon team était dans la pit lane, et me donnait les informations les plus importantes. J’ai pu me concentrer sur moi-même et profiter de la course, de la moto, et des encouragements fantastiques de la foule.

J’ai su que j’avais gagné en franchissant la ligne d’arrivée, avec le drapeau à damiers et les feux d’artifice. Je me suis dit : « On a encore réussi ! On a gagné le Superbiker ! L’épreuve de Supermotard la plus importante au monde ! À cet instant précis, j’étais l’homme le plus heureux sur Terre. Mais je ne peux pas décrire ça mieux, il faut juste le vivre, c’est incroyable. »

Marc Schmidt

Après deux victoires en 2015 et 2018, Marc Schmidt inscrit à nouveau son nom dans l’histoire du Superbiker de Mettet, le plus grand événement Supermoto au monde.

 

Nous aimerions remercier Ivan Lazzarini et son team L30 Racing pour cette fantastique occasion de suivre Marc Schmidt et de retranscrire ce week-end. Nous aimerions également remercier l’équipe du Coyote Superbiker de Mettet pour cet événement exceptionnel et pour leur accueil. Plus d’informations à superbiker.com

Photos : Steph Legrand / pro-photo.fr