Marc Schmidt est un bosseur, focalisé et déterminé. Alors que la saison 2019 touche à sa fin, il fête aussi ses 24 ans aujourd’hui ! C’était le bon moment pour lui poser quelques questions sur lui-même, sur son parcours en Supermotard et sur ses ambitions.

UN PARCOURS DÉJÀ IMPRESSIONNANT

Marc Schmidt, surnom de code PowerSlider, est l’un des pilotes de Supermotard les plus titrés de ces dernières années. Né en 1995, il a accumulé les titres en Suisse et en Allemagne entre 2002 et 2009, de 50cc à 250cc. Il est passé à 450cc en 2010. Il a ensuite remporté deux titres en Suisse (en 2012 et 2014).
En 2015, il remporte le titre de Champion d’Europe, ainsi que le Superbiker de Mettet, le plus grand événement mondial de supermoto, devant Romain Febvre et Thomas Chareyre.
En 2016, il termine deuxième du Championnat du Monde derrière le multiple champion Thomas Chareyre.

Depuis 2018, il court dans l’équipe italienne L30 Racing d’Ivan Lazzarini.
En 2018 et 2019, il remporte à nouveau le Superbiker de Mettet, devant Thomas Chareyre, ainsi que le Championnat international italien.

Aujourd’hui, Marc répond à quelques questions sur lui-même.

Comment as-tu commencé le Supermotard ?
Avant, je ne faisais que du motocross. Mais en 2002, j’ai participé à un événement en Supermotard à Gênes (Italie) avec une entreprise de moto appelée Young Rider, et c’est comme ça que tout a commencé. Pour moi le Supermotard c’est vraiment spécial, grâce à l’association entre l’asphalte et le tout-terrain. C’est un ressenti que tu ne peux avoir qu’en Supermoto !

Tu as eu une bonne saison cette année, quels ont été tes meilleurs et tes pires moments ?
Mon meilleur moment a été sans aucun doute la finale du Superbiker de Mettet – parce que c’est l’épreuve la plus relevée en niveau en Supermoto dans l’année ! Remporter cette course, c’est juste incroyable !

Le moment le plus difficile de la saison a été la première course à Ottobiano, dans le championnat italien – je me suis cassé deux os dans la main et, bien sûr, ce n’était pas le début que je voulais pour la saison 2019 !

BOSSEUR ET FOCALISÉ

Est-ce que tu travailles en dehors du Supermotard ?
Oui, je suis technicien de soudage chez Zeppelin, sur différents matériaux, des petits aux grands composants.

Quelle est ton programme d’entraînement ? Comment est-ce que tu équilibres travail, vie personnelle et le supermotard à haut niveau ?
Mon entraînement préféré, c’est le motocross ! Mais aussi une grosse partie de mon entrainement, surtout pendant la semaine, après mon travail, c’est le maintien d’une bonne condition physique, comme la course à pied, et la musculation.

En ce qui concerne l’équilibre, le plus difficile est de trouver suffisamment de temps pour s’entraîner sur la moto, parce qu’en travaillant pendant la journée, il y a des contraintes sur les jours d’ouverture de certaines pistes de MX, par exemple. Avec ma vie personnelle, c’est plus facile, parce que ma priorité est toujours la moto !

Alors que la saison touche à sa fin, quel est ton programme d’entrainement hivernal ?
Pendant l’hiver, je me maintiens en forme avec les séances de d’entrainement physique et de musculation, et quand c’est possible, je vais aussi rouler en Italie et en Espagne pour passer mon temps libre sur la moto, parce que c’est ce que j’aime ! Et je vais aussi en profiter pour tester et aider au développement des pneus Metzeler.

AMBITIEUX ET DÉTERMINÉ

Quelque chose de plus personnel : où est-ce que tu trouves ta force, qu’est-ce qui te motive quand tu te lèves le matin ?
Pour moi, les deux choses qui me donnent vraiment de la force sont mon père et l’éducation qu’il m’a donnée ! Et ma motivation, c’est d’être le meilleur pilote de supermoto au monde !

Quelle est ton ambition ?
Mon objectif est de devenir le meilleur pilote ! Je travaille dur sans arrêt pour améliorer mes performances, et je cherche à être meilleur que tous les autres pilotes.

Est-ce qu’il y a quelque chose de particulier à savoir sur toi?
Je peux avoir un sale caractère quand je ne peux pas rouler à cause du mauvais temps ou à cause d’une blessure. C’est vraiment quelque chose à éviter !

Est-ce que tu peux donner un conseil à des pilotes qui veulent progresser en compétition ?
Ca ne sert pas beaucoup de mettre trop d’argent sur la moto au début – il faut d’abord passer du temps à rouler et à s’entraîner. Travaillez dur d’abord, et ensuite vous pourrez préparer la moto en fonction de votre style de pilotage.

Merci beaucoup d’avoir partagé tout ça. Quelque chose à ajouter ?
Non, parce que tu m’as tout demandé 🙂
Merci les gars !

NEWSLETTER

Inscris-toi à la newsletter pour recevoir des infos sur le Supermotard et sur les offres de Supermoto Army

SHOP SUPERMOTO ARMY

SHOP